Balade sur la Côte Basque

Lundi nous avons eu envie de bouger.

Lundi nous sommes partis sur un coup de tête visiter un peu la côte basque.

Nous avons préparé vite fait un pique nique et embarqué notre troupe direction Saint Jean de Luz.

J’avais envie de faire découvrir d’autres lieux, d’autres horizons aux enfants.

Ils sont en âge de s’intéresser et d’ailleurs ils n’ont cessé de poser des questions le long de la route et ce, avant même d’être arrivés.

Je vous laisse imaginer après.

Le seul inconvénient c’est que tout du long, pas un seul endroit pour s’arrêter et pique niquer contrairement à la côté landaise qui foisonne d’aires au milieu des pins.

Ici toute la route est dédiée aux constructions.

Nous sommes arrivés à Saint Jean de Luz vers 14h, l’estomac dans les talons, il ne faut pas se leurrer, nous sommes partis à midi  de la maison.

Le plus difficile est de trouver à se garer. L’espace là bas est consacré aux piétons en dehors des routes.

Des trottoirs assez larges pour que piétons et vélos se côtoient, tout le long du bord de la Nivelle. C’est très appréciable.

port de saint Jean de Luz

On a une vue directe sur les bateaux et le port de plaisance.

port de saint Jean de Luz2

Au loin la ville.

port de Saint Jean de Luz3

Puis le port de pêche.

Nous avons suivi toute la promenade le long du port.

Puis nos pas nous ont mené vers la plage centrale en cœur de ville.

plage de Saint jean de Luz

 C’est une jolie baie avec vue sur Social.

La plage bénéficie d’un accès handicapés et une zone de baignade aménagée pour eux.

Un club pour les enfants est même installé.

plage Saint jen de luz 2

Une fois notre balade faite le long de cette promenade, nos pas nous ont ramené vers le parking où nous étions garé.

La troupe commençait à fatiguer, ronchonner un peu « il fait trop chaud ».

Il a fallu bien sûr que nous oublions de tourner à un moment pour se perdre un tantinet. Heureusement, monsieur avait mémorisé l’emplacement sur le GPS du téléphone qui nous a fait passer en travers au milieu des immeubles et nous avons miraculeusement retrouvé le parking et Titine qui nous attendait sagement.

Nous avons désaltéré tout le monde. La journée n’étant pas encore terminée nous avons décidé de pousser un peu plus loin vers Ciboure.

Ciboure est de l’autre côté de la baie de Saint Jean de Luz et ne nous offrait rien de plus que ce que nous avions déjà vu. Nous avons décidé de pousser vers Hendaye situé à 10 kilomètres de là.

Je vous passe les paysages à couper le souffle le long de la côte, notamment au niveau de la corniche d’Urrugne, découvrir le long du littoral des sentiers aménagés pour la randonnée, magnifique à faire.

Bien sûr aucune possibilite de marquer un arret, trop de monde en cette saison et donc je n’ai pas pu faire une seule photo.

Arrivé à Hendaye impossible de se garer le long du bord de l’océan.

D’un coté les habitations, de l’autre la plage et les stationnements tous payants. Certains attendaient en double file attendant une opportunité.

Les enfants ont été un peu déçu de ne pas le voir de près.

hendaye

De l’autre côté l’Espagne.

Nous avons fait demi tour pour sortir de la ville.

Le GPS nous a fait passer par des coins pittoresques, des détours qui valaient le détour.

Nous avons découvert un moulin sur la commune de Guétarry transformé en boulangerie.

Je n’ai pu le photographier mais je me suis régalée à prendre le canal qui alimentait autrefois le dit moulin.

calnal moulin

Pendant ce temps les enfants au lieu de goûter ont aperçu des chevaux dans un pré et ont décidé d’aller voir.

les enfants

D’ailleurs l’un d’eux, les voyant, a décidé de s’approcher.

chevaux

Quel splendide animal.

cheval

Ce fut une bien belle journée en famille.

Au retour dans la ville de Bayonne, dans un rond point, un de mes enjoliveurs a décidé de faire sa route tout seul, j’ai fait à mon mari :

« Tiens il y en a un qui a perdu un enjoliveur, il roule au milieu des voitures »

Voilà, voilà c’était le nôtre.

Je l’ai bien vécu, moins quand le voyant moteur a décidé de s’allumer. Aucun bruit suspect, silence  dans la voiture jusqu’au retour à la maison.

Petit contrôle au garage le lendemain matin. La veille monsieur avait raccroché une durite, il semblerait que cela vienne de çà, à surveiller.

Publicités